Restez connectés à l’actualité de votre cabinet d’ergothérapie à Caluire et Cuire

Les handicaps invisibles

Comprendre les handicaps invisibles 

 

Définition du handicap :

Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « est handicapée toute personne dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge ou d’accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent souvent compromises. »

La loi du 11 février 2005, portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (article 114) donne la définition du handicap suivante: « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Quelques chiffres sur le handicap en France :

En France 80% des handicaps sont invisibles! En effet, nous sommes indéniablement tous sensibles aux handicaps qui sont apparents, alors que 4 personnes sur 5, en situation de handicap en France, souffrent de handicap dit invisible.

Définition des handicaps invisibles :                                                   

Ils peuvent être définit comme des handicaps qui ne sont pas apparents et donc non détectables. En effet, ils ne peuvent pas être remarqués si la personne concernée n’en parle pas. Cependant, le trouble dont la personne souffre impacte sa qualité de vie. Les troubles concernés sont très divers, ils ne sont pas comparables entre eux. On ne peut donc pas parler du handicap invisible mais bien des handicaps invisibles. En effet, le champ du handicap regroupe une vaste étendue de troubles sensoriels, psychologiques, cognitifs, moteurs, chroniques …                                                                              

Quelques difficultés liées aux handicaps invisibles :

La reconnaissance est la difficulté majeure rencontrée par ces personnes en situation de handicap. L’absence de manifestations physiques visibles (exemple : fauteuil roulant…) rend la perception et la compréhension du handicap plus compliquée par les personnes environnantes. En effet, cela peut engendrer notamment des difficultés d’interaction avec son entourage, ce qui peut l’isoler au quotidien et provoquer chez elle une souffrance psychologique.

Exemples de handicaps invisibles :

Le handicap invisible peut être, par exemple, une déficience visuelle ou auditive, un trouble mental comme la schizophrénie ou la bipolarité, une dyslexie ou dyspraxie, une maladie chronique... Les troubles concernés sont extrêmement divers.

Par exemple, les troubles spécifiques des apprentissages, qui concentrent notamment les troubles « Dys » (dyspraxie, dyslexie, dysphasie …), ces handicaps sont trop souvent confondus avec la maladresse ou dans certains cas la déficience intellectuelle.

Les moyens de compensation des handicaps invisibles :

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) accueille et accompagne les personnes handicapées. Elle évalue leurs besoins et leur permet d'accéder à leurs droits (selon la loi de 2005). Au sein de la MDPH, une commission, la CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées) est chargée de l'attribution des différentes prestations et aides.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site de la MDPH: http://www.mdph.fr

Pour conclure :

Mieux comprendre la souffrance vécue par la personne en situation de handicap en engageant le dialogue peut permettre d’appréhender et de faire preuve de plus d’indulgence sur la douleur que la personne vit au quotidien. Lui permettre de verbaliser ses problèmes en faisant preuve de bienveillance et d’empathie peut l’aider à se sentir plus acceptée, à trouver des solutions pour lui procurer un confort optimum.

La meilleure arme pour appréhender le sujet est l’information. En effet, se renseigner sur les pathologies et leurs conséquences permet de comprendre et d’identifier les handicaps !

Pour terminer, l’ergothérapeute peut accompagner les personnes en situation de handicap pour préconiser des aménagements qui répondent aux besoins de ces personnes. Cela peut être des aménagements matériels, avec la préconisation d’aides techniques et d’aide humaine. De plus, l’ergothérapeute peut aider la personne dans la réalisation de ses activités de la vie quotidienne, ainsi que lors de son activité professionnelle.

Champaud Marie (stagiaire ergothérapeute)

Sources :

Les sites internet